AA dans les établissements de soins

Selon une définition communément admise, est alcoolique celui qui a perdu la faculté de contrôler sa consommation d’alcool ou « la liberté de s’abstenir de boire ». L’expérience des Alcooliques anonymes tend à démontrer qu’un alcoolique de cette catégorie ne retrouvera jamais la faculté de boire modérément et que l’abstinence d’alcool, accompagné d’un travail sur soi-même, permet de stabiliser durablement la maladie.

De nombreux médecins recommandent à leurs patients de participer à des groupes réunissant des alcooliques rétablis au sein des mouvements d’entraide. Ainsi, les Alcooliques anonymes ont été invités à entrer dans les réseaux d’intervenants constitués. AA travaille souvent en collaboration avec des addictologues, dont certains siègent au conseil d’administration d’AA France, ainsi qu’avec les autres associations d’entraide au sein de la Société française d’alcoologie (SFA).

En 2002, l’association Alcooliques anonymes s’est vue décerner la médaille de vermeil de l’académie nationale de médecine.

Warteraum leer für Arztpraxis oder Amt, Stühle zum warten

TEMOIGNAGES

Témoignage d’un membre intervenant en milieu hospitalier

Après avoir fréquenté les établissements de soins pour moi-même, j’y retourne avec plaisir aujourd’hui pour témoigner en tant que membres des Alcooliques anonymes. J’essaye de transmettre avec humilité ce que j’étais [dans l’alcool] et comment je suis maintenant. Je ne détiens pas la vérité mais j’apporte l’espoir en étant tout simplement moi-même.

Quand une petite étincelle pétille dans les yeux des patients que je rencontre, je me dis que j’ai fait ma part et j’invite la personne à rejoindre un groupe AA.

L’accueil du personnel soignant est chaleureux, une belle complicité naît de notre complémentarité.

Témoignage d’un soignant

[…] issus de l’expérience, vos conseils sont précieux. le respect de la diversité, vue comme une richesse, le non-jugement, la prise en compte de la personne, l’importance accordée aux liens humains sont d’autres valeurs partagés.

C’est le lien humain qui fait toute la différence et conditionne la réussite d’une démarche. Sur le terrain, il convient d’être sincère, authentique. Il y a une façon d’être qui traverse le discours.

Les patients attendent des témoignages positifs et sincères qui ne soient pas basés sur une trop longue évocation des périodes d’alcoolisation.

Lire l’article complet à la page AA EN REGIONS / Bretagne

Témoignage d’un psychiatre, responsable d’une unité d’alcoologie
La maladie alcoolique est une maladie « globale », qui touche l’être humain dans toutes ses dimensions : son corps, son esprit et l’être social qu’il est. Aussi, pour se rétablir durablement et accéder à une vie réellement meilleure, une personne alcoolique ne doit pas seulement changer son rapport au boire (concrètement : s’abstenir de consommer de l’alcool), elle doit aussi, et peut-être surtout, changer sa façon de se relier au monde, c’est-à-dire aux autres, à soi et à la vie.

Il s’agit pour le malade alcoolique de vivre sa vie avec un nouvel état d’esprit, d’être animé par une nouvelle philosophie existentielle, qui se renouvelle dans un processus de changement jamais complètement achevé. L’altérité n’est plus vécue comme menaçante. Donner permet de s’enrichir.

L’aide au rétablissement que proposent les Alcooliques Anonymes facilite la prise de conscience de ces données fondamentales. Le programme en douze étapes et le groupe d’entraide constituent deux outils essentiels, qui permettent de baliser un chemin possible pour autre chose qu’un « rétablissement sec » : une vie meilleure et plus apaisée.

En bref, propos recueillis auprès de professionnels de santé

Les réunions de partage, offrant des lieux de parole essentiels, […] permettent un processus d’identification et de déculpabilisation.

Force, sagesse, sérénité : voilà ce que proposent les AA. Quel beau projet !

J’ai rencontré les Alcooliques anonymes il y a trente ans. En tant que médecin découvrant l’alcoologie, j’ai été chaleureusement accueilli lors des réunions ouvertes.

La plupart des groupes AA propose régulièrement des séances ouvertes à tout public

COMMENT LES ALCOOLIQUES ANONYMES INTERVIENNENT DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS

AA n’a aucune compétence médicale et ne fait la promotion d’aucune forme de thérapie. Notre rôle est de collaborer avec le milieu médical et d’être présent dans les hôpitaux et les services ambulatoires d’alcoologie comme détaillé ci-après.

Groupe Alcooliques anonymes

Des groupes sont implantés au sein des établissements de soins, avec la possibilité d’aller chercher les patients qui le désirent dans leurs chambres, avec l’accord du médecin responsable, et de les raccompagner en fin de réunion.

Cette possibilité d’aller chercher les patients et de les raccompagner est parfois étendue aux groupes de ville, avec une autorisation de sortie temporaire et de transport des patients délivrée par le personnel soignant.

Antenne d’information Alcooliques anonymes

Des membres AA interviennent auprès des patients pour témoigner de leurs expériences de rétablissement grâce à Alcooliques anonymes et leur présenter le fonctionnement de l’association. La méthode de rétablissement est abordée sous forme de questions réponses. Les participants sont encouragés à rejoindre les groupes AA à leur sortie.

Des membres AA peuvent également tenir une permanence, ou organiser un point de documentation.

Réunion d’information publique

Des membres AA viennent apporter leur témoignage de rétablissement de la maladie alcoolique lors d’une réunion organisée par le service médical. Ils y décrivent également le fonctionnement de l’association.

Ces réunions sont principalement destinées au personnel soignant, pour les aider à regarder la maladie du point de vue du malade. Plusieurs associations peuvent être conviées conjointement.

Auvergne-Rhône-Alpes  –  Bretagne  –  Bourgogne-Franche-Comté  –  Grand-Est  –  Hauts-de-France  –  Ile-de-France  –  Normandie  –  Nouvelle-Aquitaine  –  Occitanie  –  Pays-de-la-Loire  – Provence-Alpes-Côte-d’Azur

X
- Entrez votre position -
- or -