Au chevet des patients malgré l’épidémie

Malgré les contraintes liées à l’épidémie de COVID-19, les actions des Alcooliques anonymes en direction des malades et des soignants se poursuivent.

 

En voici quelques exemples :

 

⇒ Le centre de psychothérapie d’Osny (95) est un établissement comptant environ 70 lits qui accueille et soigne notamment les patients alcooliques et/ou toxicomanes.

Les patients suivent une thérapie de groupe selon le modèle Minnesota.

En temps ordinaire, AA est présent au sein de l’établissement sous la forme, d’une part de réunions AA hebdomadaires, et d’autre part de réunions d’information bimensuelles où des membres des groupes AA environnants viennent témoigner et répondre aux questions des patients hospitalisés.

En période épidémique, les groupes et réunions impliquant des personnes extérieures à l’établissement sont suspendues. C’est pourquoi les AA des groupes voisins ont proposé et mis en place des visio-réunions auxquelles, toutes les deux semaines, les patients hospitalisés participent. Ainsi les patients apprennent-ils l’aide et le soutien qui pourront leur être apportés par le mouvement AA à l’issue de leur séjour hospitalier.

 

⇒ L’hôpital Gouin de Clichy (92) accueille les patients alcooliques au sein du service d’addictologie.

L’équipe soignante considère que les associations d’entraide comme les AA sont essentielles au rétablissement des malades. Malgré la crise sanitaire, la direction de l’hôpital a souhaité mettre en place en 2020 des réunions présentielles dans lesquelles des membres AA viennent toutes les deux semaines rencontrer les patients, dans des conditions rigoureuses de respect des normes sanitaires et des gestes barrières.

Des AA de plusieurs groupes assurent ces permanences, et témoignent de l’aide qu’ils ont trouvé dans le mouvement AA, dans le cadre de discussions informelles et chaleureuses.

 

⇒ L’école Jeanne Blum de Jouy-en-Josas (78) assure la formation au métier d’aide-soignant ; ces professionnels seront confrontés dans leurs fonctions aux patients alcooliques. Comme chaque année, en janvier, une réunion d’information et d’échanges a réuni une trentaine d’étudiants avec des membres des AA et des Groupes familiaux Al-Anon (association pour la famille et les proches de malades alcooliques). Durant deux heures, de nombreuses questions et réponses ont pu être formulées, témoignant du vif intérêt porté par les futurs soignants à la maladie alcoolique et aux moyens de la prendre en charge, notamment sous l’angle du partage d’expérience entre alcooliques abstinents ou non.

 

Ce ne sont que quelques exemples des nombreuses autres actions menées dans le domaine de santé. Pour tout besoin ou projet, n’hésitez pas à nous contacter.


X
- Entrez votre position -
- or -
Retour vers le haut
X