Des réunions AA à l’ère du numérique

Jeune abstinent, Jean-Paul doit faire pas mal de kilomètres pour assister à ses deux réunions habituelles de la semaine ; parfois, la nuit, le temps ou la fatigue l’obligent à y renoncer.

Depuis quelque années, la santé et la mobilité de Marie-Jeanne la prive d’assister aux réunions de son groupe.

Claudine élève seule deux jeunes enfants, difficile pour elle de les faire garder le soir afin d’aller en réunion.

Lionel a une vie professionnelle très chargée qui l’oblige à faire l’impasse sur certaines des réunions auxquelles il souhaiterait assister.

Gwenaëlle est fan de technologie.

Martine vit dans un pays où il n’y a pas (encore) de réunions AA.

 

Jean-Paul, Marie-Jeanne, Claudine, Lionel, Martine, Gwenaëlle sont malades alcooliques et ont choisi de se rétablir grâce aux réunions des Alcooliques anonymes. Ils ont à cœur de partager leurs expériences de rétablissement avec tout ceux qui le désirent.

Depuis quelques mois, ils participent aux réunions en visioconférence mises en place par les Alcooliques anonymes de Bretagne.

Ils apprécient cette manière qu’ont eu les réunions AA de venir à eux, alors qu’ils ne pouvaient pas, ou plus, ou pas toujours, s’y rendre.

Faisant un peu figure de pionniers (en France) pour ce type de réunion “en ligne”, ils ont  eu depuis le bonheur d’y accueillir des nouveaux venus. Nouveaux venus qu’ils ont invité  à se rendre également aux réunions AA de leur secteur géographique.

 

Les solutions en ligne ne remplacent pas les réunions dites “en face à face”, elles les complètent ou s’y substituent quand cela est nécessaire.

Ces réunions virtuelles se déroulent exactement de la même manière que les réunions physiques, la technologie en plus, mais qui sait se faire la plus discrète possible pour laisser toute la place à l’humain … comme dans toutes les réunions des Alcooliques anonymes à travers le monde.

 

Pour accéder aux réunions en ligne, cliquez ICI.

 

 


X
- Entrez votre position -
- or -
Retour vers le haut
X