Burkina Faso, quand voyage rime avec parrainage

Je fais partie des AA depuis novembre 1989 et je suis très reconnaissant de ce que l’association m’a apporté et c’est en toute humilité que chaque fois que j’en ai l’occasion, je partage ce que j’ai reçu.

Chaque année depuis 1995 j’ai l’occasion de me rendre durant un mois au Burkina Faso. Pays que j’affectionne tout particulièrement. Le « pays des hommes intègres » suivant la traduction de son nom.

En 2007, l’occasion s’est présentée de pouvoir discuter avec des amis burkinabés des méfaits de l’alcool en général et des bienfaits de l’abstinence que je possède et que j’ai découvert avec le mouvement AA. J’ai rencontré deux amis à Ouagadougou, que je contacte régulièrement par téléphone. Tous deux ont très bien compris le message AA et après de nombreux partages et dialogues ils ont essayé de transmettre ce message d’espoir à leur façon, simple et directe.

Pour l’instant il y a un groupe à Ouagadougou, la capitale, 15 à 20 personnes, un autre à Koudougou, 10 à 12 personnes, un autre à Kaya, 8 à 10 personnes, et un autre à Bobo-Dioulasso, 2ème ville du pays, où je suis basé durant mon séjour. Cette année j’ai eu l’occasion de rencontrer trois groupes. Celui de Bobo-Dioulasso ou j’ai assisté à trois réunions, toutes très chaleureuses et empreintes de l’esprit AA, 35 à 40 amis environ y assistent régulièrement suivant leurs possibilités. Ici, la culture est différente mais le but est le même.

X
- Entrez votre position -
- or -