Soixante ans d’abstinence continue

François a eu 96 ans le 3 mai 2018. Il est alcoolique. Il est venu aujourd’hui pour témoigner au groupe Alcooliques anonymes de Aigueperse de sa descente aux enfers dans l’alcool et de son rétablissement, avec l’aide des AA.

Avec sa permission, son témoignage a été enregistré pour permettre la rédaction de cet article qui en résume les temps forts.

 

François était fonctionnaire mais passait le plus clair de son temps à « faire les bistrots ». Le « p’tit blanc » le matin, puis le rouge, puis l’anisette, tout y passait. Pour lui, c’est très clair, l’alcool n’est pas une boisson, c’est une drogue.

Son calvaire dure plusieurs années.

Epouvantable ! se souvient-il encore aujourd’hui. Tout est résumé en un mot.

Il est blessé de guerre mais même les médecins « ne veulent plus de lui », impuissants à le soigner d’un côté de ses blessures, alors qu’il se détruit de l’autre avec l’alcool.

Les anciens combattants ne veulent plus de lui non plus…

 

Il entend parler du mouvement Alcooliques anonymes naissant, écrit « à Paris » et reçoit des encouragements d’un des artisans fondateur de l’association en France : Joseph Kessel.

Il devient abstinent et contribue à faire venir le mouvement des AA dans sa région. D’abord à Chamalières, puis à Thonon, puis à Aigueperse.

Il remonte la pente lentement, regagne la confiance de son entourage, celle de sa fille notamment. Il est accueilli de nouveau parmi les anciens combattants. Il reconstruit petit à petit une vie stable et heureuse sans alcool.

 

Vous vous rendez compte ! Nous dit-il avec sa gouaille coutumière. Jamais je n’aurais pensé arriver à cet âge ! Au lieu de faire des « conneries » [dans l’alcool], j’ai fait de beaux voyages ! Et vous pensez vraiment que j’aurais eu la légion d’honneur si j’avais continué à boire ?!!

 

 

X
- Entrez votre position -
- or -