foire aux questions

Comment trouver ma réunion ?

Il y a des réunions dans toute la France. Sur ce site, par mail ou par téléphone, indiquez-nous votre localisation et nous vous donnerons les adresses près de chez vous.

Qu’est-ce qu’une réunion « ouverte/fermée » ?

Une réunion peut être ouverte à tout public qui souhaite mieux nous connaître, qu’il soit concerné directement ou indirectement par la maladie alcoolique, proche, famille, étudiants ou professionnels entre autres.

Une réunion fermée est réservée aux personnes pensant avoir un problème d’alcool.

Les jours des réunions ouvertes ou fermées sont indiqués dans le résultat de votre recherche.

Est-ce payant ? Faut-il s’inscrire ?

L’accès aux réunions Alcooliques anonymes est totalement libre. Il vous suffit de pousser la porte. Aucune information personnelle ne vous sera demandée.

Le mouvement des AA s’autofinance en totalité. A la fin de chaque réunion passe « le chapeau » où chacun dépose sa contribution à la hauteur de ses moyens.

AA est-il religieux ?

Nous ne sommes pas une association religieuse. Croyante, athée, agnostique, toute personne ayant un problème avec l’alcool a sa place en AA.

Notre méthode de rétablissement propose une dimension spirituelle fondée sur la tolérance, la liberté de conscience, l’entraide fraternelle et l’absence de tout clivage. Chacun est libre de s’approprier cette dimension selon son désir personnel.

Le mot Dieu, qui est inscrit dans la méthode des Alcooliques anonymes, est ouvert à la conception personnelle de chacun. Nous évoquons une puissance supérieure à nous-mêmes, qui nous accompagne intimement sur le chemin du rétablissement. Force du groupe AA pour les uns, Dieu de religion pour les autres, ou encore, guide spirituel, puissance intérieure ou universelle, « bonne étoile », élément rationnel, la liste pourrait être infinie… .

Faut-il être abstinent pour fréquenter les réunions ?

La seule condition énoncée pour assister aux réunions est « un désir d’arrêter de boire ». Notre expérience nous enseigne qu’il faut parfois plusieurs réunions pour que ce désir se transforme en réalité. L’accueil dans nos groupes est ouvert et bienveillant pour toute personne qui souhaite parvenir à l’abstinence.

Pourquoi l’abstinence ?

Depuis la création des Alcooliques anonymes en 1935, des millions d’alcooliques à travers le monde ont expérimenté avec succès (et bonheur) notre méthode de rétablissement. Cette méthode les a amenés à modifier leur état esprit et leurs comportements en profondeur. La première étape de cette méthode les a invités à « déposer les armes » face à l’alcool qui gouvernait manifestement leurs vies. Ainsi, ils ont consenti librement à choisir l’abstinence, pour parvenir (petit à petit) à une abstinence heureuse, c’est-à-dire à une vie accomplie où l’alcool, responsable de leurs maux, n’avait plus sa place.

Les groupes AA sont-ils des « groupes de parole » ?

« L’alcool, en parler pour s’en libérer » disons-nous. La parole, mais aussi l’écoute, sont au coeur de nos réunions. Notre proposition de rétablissement s’appuie cependant sur une méthode éprouvée, basée sur 12 étapes et 12 traditions, qui agissent comme des guides. Chaque réunion nous invite, par un thème choisi, à partager la parole autour de ces notions. Dit autrement, les groupes AA ne sont pas ce qu’on appelle communément des « groupes de parole », ce sont des groupes de partage dédié à la méthode des Alcooliques anonymes.

Combien de fois dois-je venir ? A quelle fréquence ?

Il est fréquemment dit au nouveau venu : « si tu veux aller bien, viens en réunion, si tu veux continuer à aller bien, reviens en réunion ». L’assiduité aux réunions est un gage de réussite. La plupart des groupes AA se réunissent à périodicité hebdomadaire. Une réunion AA est l’endroit, souvent le seul, ou un alcoolique peut se livrer en toute confiance et sécurité, sachant qu’autour de la table, les membres ont vécu, parfois vivent encore, la même détresse que la sienne, et à ce titre aucun jugement ne sera porté. Se reconnaitre, s’identifier dans les regards, les témoignages, les sourires est porteur d’espoir.

Suis-je trop jeune ? Ou trop âgé ?

L’alcoolisme est une maladie. Si vous éprouvez des difficultés à cause de l’alcool, il n’est jamais trop tôt, ou trop tard, pour y faire face. Peu importe depuis combien de temps vous buvez ou en quelle quantité, c’est votre rapport à l’alcool qui compte et les dommages que vous constatez dans votre vie.

Consultez notre brochure AA et les jeunes.

Consultez la brochure de témoignages « Les AA pour l’alcoolique plus âgé » (écrite en gros caractères)

Je ne suis pas que « alcoolique », ai-je ma place chez les AA ?

Il est écrit dans la définition des Alcooliques anonymes : « le désir d’arrêter de boire » ou encore « aider d’autres alcooliques à se rétablir ». Les AA insistent beaucoup sur cette unicité de but qui, selon notre expérience, aide un alcoolique à sortir du déni en faisant face à sa réalité. Le principe de notre méthode de rétablissement s’appuie sur l’identification et le partage d’expérience : nous sommes alcooliques et nous ne pouvons témoigner qu’à ce sujet.

Si vous êtes poly-consommateur et que l’alcool est un problème dans votre vie, vous êtes le bienvenu dans nos réunions pour partager avec les autres membres sur votre problème d’alcool.

Si votre problème de dépendance se situe ailleurs (autres produits ou autres comportements), il existe d’autres associations, basés sur le modèle des AA, qui peuvent vous aider. Renseignez-vous ici.

Nous accueillons tout public en réunion ouverte.

Qu’est-ce que le parrainage ?

Les membres des AA constatent bien souvent qu’ils ont besoin d’un soutien constant pour apprendre à «vivre sans alcool». Chacun a donc la possibilité, de demander à un membre des AA avec lequel il se sent à l’aise et avec qui il peut parler en toute liberté et en toute confiance, d’être son parrain. Ainsi, un parrain n’est autre qu’un alcoolique qui a progressé sur le chemin du rétablissement et qui partage son expérience, d’une manière continue et individuelle, avec un autre membre des AA, son filleul, arrivé plus récemment. Chez les AA, le parrain et son filleul se rencontrent d’égal à égal.

Est-ce que tout le monde saura que je suis alcoolique ?

Vous redoutez de vous retrouver en présence d’un collègue ? Un voisin de votre résidence ? L’institutrice de votre enfant ? Soyez rassuré : l’un ou l’autre sont là pour la même raison que vous : résoudre leur problème d’alcool.

Les membres des AA évitent de dévoiler leur appartenance au mouvement de quelque façon que ce soit. Chacun est invité à ne pas divulguer l’identité d’un autre membre. Cela veut dire que celui qui rejoint un groupe AA peut être assuré que ses nouveaux amis ne violeront pas le secret de ses confidences. Les anciens membres sont en mesure de comprendre les craintes d’un nouveau venu. Ils se rappellent leurs propres appréhensions à la pensée d’être publiquement identifié comme alcoolique. Quelles que soient les circonstances, l’aveu de son appartenance ne peut être faite que par le membre lui-même.

Est-ce que je trouverai des gens comme moi chez les AA ?

Comme toute autre maladie, l’alcoolisme affecte toutes sortes de gens. Ainsi, les hommes et les femmes chez les AA proviennent de toutes les races et nationalités, de toutes les religions et d’aucune d’entre elles. Ils sont riches et pauvres et ordinaires. Ils font tous les métiers, cadres et femmes au foyer, enseignants et routiers, serveuses et membres du clergé, médecins et manutentionnaires, etc.

Vous croyez-vous différents ?

Nous sommes tous « différents ». Nous sommes tous des gens spéciaux. Mais nous sommes aussi tous alcooliques, abstinents ensemble en AA. En cela, nous sommes plus identiques que différents. Ici, chez les AA, nous trouvons le partage humain qui nous permet de vivre nos vies si dissemblables et de poursuivre chacun sa propre destinée. Bienvenue parmi nous !

D’autres questions ? Ecrivez-nous ou téléphonez-nous.

X
- Entrez votre position -
- or -